C’est quoi un serrage en moto ?

L’un des cauchemars des motocyclistes est le serrage de leur moteur qui peut survenir à n’importe quel moment. Et cela peut empêcher de conduire une moto pendant un long moment. Si vous disposez d’une moto et vous souhaitez avoir plus d’informations sur ce phénomène, voici quelques éclaircissements qui vous aideront.

Le serrage en moto : qu’est-ce que c’est ?

Le serrage en moto, c’est lorsque le moteur d’une moto s’arrête suite au blocage du piston à l’intérieur du cylindre. Cela entraîne instantanément le blocage des roues arrière de la moto.

A lire aussi : Les meilleures astuces pour un entretien optimal de votre moto et augmenter sa longévité

Le blocage du piston à l’intérieur du cylindre est dû au frottement entre celui-ci et la chemise du cylindre par manque d’huile. Les moteurs à deux temps sont plus susceptibles de se serrer. Il existe plusieurs types de serrages selon les cas.

Le serrage aux quatre coins

Lorsque vous constatez que les deux côtés du piston ont des marques très fortes sous forme de carré parfait, alors il s’agit de serrage aux quatre coins. Les engins à deux roues avec un moteur par refroidissement liquide subissent le plus souvent ce phénomène de serrage aux quatre coins.

A voir aussi : Trouvez la marque de scooter italienne idéale pour vous

En effet, le moteur produit souvent plus de chaleur que le système de refroidissement n’arrive pas à évacuer efficacement. Ce qui surchauffe l’huile qui disparaît. En conséquence, le piston et le cylindre subissent des frottements.

Carburation trop pauvre ou huile de mauvaise qualité

Par ailleurs, lorsque la carburation est trop pauvre, cela peut entraîner un serrage du moteur.

Dans les faits, un haut régime pauvre en carburation provoque la surchauffe des gaz d’échappement. Ces derniers brûlent ensuite le film d’huile entre le piston et la chemise du cylindre, ce qui entraîne un serrage.

Ainsi, avec l’avènement des moteurs modernes qui disposent d’une forte puissance d’accélération, il est utile de se procurer d’huile de bonne qualité. Celle-ci doit résister au mieux à la surchauffe du moteur.

La différence entre le préserrage et le serrage proprement dit

Avant l’avènement du serrage, il peut se produire une situation de préserrage facilement détectable. Lorsque vous remarquez une baisse de performance du moteur de votre engin, pensez à une situation de préserrage.

Cela se produit lorsqu’un frottement léger survient entre les surfaces métalliques du piston et du cylindre. Ce léger contact dû au manque d’huile momentané peut laisser des traces sur le segment. Si vous constatez de ce fait des marques au niveau du piston, il s’agit du préserrage.

Vous devez pour cela prendre des mesures pour éviter le vrai serrage qui endommagera complètement le piston et qui peut vous pousser à changer votre moteur.

Comment prévenir et éviter un serrage en moto ?

Le serrage est un ennemi redoutable pour les motards, qui peut survenir à tout moment. Heureusement, il existe des moyens simples et efficaces de le prévenir.

En premier lieu, il faut respecter les temps de chauffe du moteur. Lorsque vous démarrez votre moto, laissez-la tourner au ralenti pendant une minute ou deux avant de partir. Cela permettra à l’huile de bien circuler dans le moteur et d’éviter un manque momentané d’huile.

Vérifiez régulièrement le niveau d’huile. Une faible quantité d’huile peut causer un frottement entre les surfaces métalliques du piston et du cylindre, entraînant ainsi une situation de préserrage. Assurez-vous que la jauge indique toujours la bonne quantité.

Il faut aussi éviter les fortes accélérations en sortie de virages car cela sollicite énormément le moteur et augmente considérablement son risque de serrage. De même, les montées en température brusques doivent être évitées, par exemple lorsqu’on passe rapidement d’un endroit frais à très chaud (ex : entrée/sortie tunnel).

N’oubliez pas non plus qu’une vidange régulière permettra aux composants internes du moteur (segments/piston/cylindre…) de rester propres ! Effectivement, des dépôts carbonnés peuvent créer des points chauds dans le bloc-moteur.

L’utilisation fréquente d’un carburant de qualité, ainsi que l’utilisation d’une bougie en bon état, sont aussi recommandées pour éviter les situations de serrage.

En suivant ces conseils simples mais essentiels, vous pouvez éviter le pire et prolonger la durée de vie de votre moteur tout en profitant pleinement des performances de votre moto.

Les conséquences d’un serrage sur le moteur de la moto

Un serrage peut être considéré comme la pire des choses qui puissent arriver à votre moteur de moto. Les conséquences sont souvent dramatiques et coûteuses.

Effectivement, un serrage signifie que le piston est entré en contact avec le cylindre, ce qui a pour conséquence de rayer les parois du cylindre ou même de briser le piston lui-même. Cela entraîne une perte de compression dans le cylindre, réduisant ainsi la capacité d’accélération et augmentant la consommation d’essence.

Le phénomène de serrage est aussi destructeur pour l’environnement car il libère des gaz toxiques tels que l’oxyde nitrique (NOx) et les particules fines. Ces émissions polluantes peuvent causer des problèmes respiratoires chez les personnes sensibles.

Si vous continuez à rouler malgré un début de pré-serrage sans prendre les mesures nécessaires pour y remédier immédiatement, cela pourrait conduire à un véritable serrage. Dans ce cas-là, la réparation sera beaucoup plus coûteuse qu’une simple intervention sur un moteur présentant déjà des signaux avant-coureurs (pétarade, moins bonnes performances…).

Pensez à bien prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter un serrage. En cas de pré-serrage, il faut immédiatement arrêter la moto et adopter les gestes qui sauvent (coupure d’allumage, mise sur béquille latérale…) sans quoi on risque une plus forte dégradation du moteur. La prévention reste donc le meilleur moyen pour maintenir votre moteur en bon état de fonctionnement et prolonger sa durée de vie.

à voir