Quelle est la différence entre la conduite supervisée et la conduite accompagnée ?

Les cours de permis sont connus sous le nom de conduite accompagnée et de conduite supervisée. Ils sont parfois confondus, même par les aspirants conducteurs. Cependant, tous deux présentent certaines caractéristiques particulières qui permettent aux nouveaux conducteurs de choisir un programme plutôt qu’un autre. Il est donc nécessaire de savoir la différence entre la conduite accompagnée et la conduite supervisée.

Différences liées à l’âge des demandeurs

La principale différence entre la conduite accompagnée et la conduite supervisée est l’âge auquel les candidats peuvent commencer leur formation. L’apprentissage de la conduite est possible dès l’âge de 15 ans. Les candidats ne peuvent poursuivre une partie de leur formation par la conduite accompagnée que lorsqu’ils ont 18 ans ou plus. Toutefois, rien n’empêche les apprentis conducteurs de commencer la formation à la conduite à partir de 18 ans.

A lire aussi : Quand assurer sa nouvelle voiture ?

Différences après avoir passé l’examen pratique

L’une des principales différences entre les deux types de formation se situe après l’obtention du permis de conduire. Les nouveaux conducteurs qui ont passé le cours de conduite supervisée ont une période probatoire réduite à deux ans. Ils peuvent alors payer moins cher pour la police d’assurance pour conducteurs novices lorsqu’ils commencent à conduire de manière indépendante. Les candidats qui ont opté pour une formation par la conduite accompagnée doivent suivre une période probatoire de trois ans. Ils doivent également payer la totalité de la prime.

Différences dans l’organisation des deux cours

Une autre différence est directement liée aux objectifs que les candidats doivent poursuivre durant ces deux cours, qui sont guidés par leur superviseur. Les cours de conduite supervisée exigent des candidats qu’ils parcourent une distance de 3 000 km pendant au moins un an. Ce cours de conduite est beaucoup plus libre. Aucune durée ou distance de conduite minimale n’est imposée au candidat. Les candidats étant libres, gèrent leur apprentissage avec leurs superviseurs. Ils améliorent leurs compétences tout en maintenant les connaissances acquises pendant la formation de base.

Lire également : Puis-je prêter ma voiture à ma fille ?

Les cours de conduite sont parfois confondus par les candidats, car ils ont de nombreux points communs. Ces cours comprennent l’apprentissage du code de la route et l’obtention d’un permis de conduire. Le rôle du superviseur doit également être souligné. Quel que soit le type de formation choisi, le conducteur accompagnateur doit avoir obtenu son permis depuis au moins 5 ans. Il ne doit pas avoir fait l’objet d’une annulation ou d’une suspension de son permis au cours des 5 dernières années. Cependant, les deux concepts présentent certaines caractéristiques spécifiques.

Les avantages et inconvénients de la conduite supervisée et de la conduite accompagnée

Les avantages de la conduite accompagnée et supervisée sont nombreux. Ces deux types de formations permettent aux candidats d’avoir plus de temps pour apprendre à conduire correctement et en sécurité. Les conducteurs débutants peuvent ainsi acquérir une confiance accrue sur la route au fil des kilomètres parcourus.

Les cours de conduite accompagnée ou supervisée offrent aussi un avantage économique non négligeable. Effectivement, ces derniers sont généralement moins coûteux que les cours classiques dispensés par les auto-écoles traditionnelles.

Il y a aussi des inconvénients à prendre en compte dans le choix entre ces deux types de formation. La durée du processus peut être considérablement allongée si l’on opte pour la conduite supervisée ou accompagnée. Cela demande aussi une certaine organisation personnelle pour trouver régulièrement un adulte disposé à accompagner le futur conducteur lorsqu’il conduit.

Certains jeunes adultes peuvent être réticents à suivre ce type de formation car ils ont l’impression qu’ils auront besoin davantage du soutien parental pendant toute cette période d’apprentissage supplémentaire.

Le choix entre la conduite supervisée et celle accompagnée relève surtout d’un choix personnel lié aux besoins individuels et aux objectifs fixés par chaque candidat.

Cependant, quel que soit leur option choisie, il est capital que tous prennent bien conscience qu’une fois titulaires du permis, la sécurité routière doit être la priorité absolue.

Les conditions requises pour passer la conduite supervisée et la conduite accompagnée

Les conditions requises pour passer la conduite accompagnée et supervisée diffèrent légèrement, notamment en ce qui concerne l’âge minimal requis. Pour la conduite accompagnée, il faut être âgé de 16 ans révolus au minimum, tandis que pour la conduite supervisée, on peut débuter dès 18 ans.

Dans les deux cas, il est nécessaire d’avoir réussi le code de la route avant de pouvoir commencer à pratiquer sur la route avec un accompagnateur/superviseur. Le futur conducteur doit aussi disposer d’un livret d’apprentissage délivré par l’auto-école où il a suivi sa formation théorique.

Pour passer en conduite supervisée ou accompagnée, des tests psychotechniques sont souvent exigés afin de vérifier que le candidat dispose bien des capacités nécessaires pour prendre place derrière le volant. Mais cela varie selon les pays et les régions.

Une assurance spécifique doit être souscrite pour chaque type d’apprentissage avant toute mise en situation sur la route avec un superviseur ou un accompagnateur. Cette assurance couvre généralement tous les dommages causés lors des trajets effectués pendant cette période d’apprentissage.

Vous devez bien vous renseigner auprès des autorités compétentes et des auto-écoles afin de connaître toutes les conditions requises avant de choisir entre ces deux types d’apprentissage.

à voir