Quelle est la différence entre la conduite supervisée et la conduite accompagnée ?

Les cours de permis sont connus sous le nom de conduite accompagnée et de conduite supervisée. Ils sont parfois confondus, même par les aspirants conducteurs. Cependant, tous deux présentent certaines caractéristiques particulières qui permettent aux nouveaux conducteurs de choisir un programme plutôt qu’un autre. Il est donc nécessaire de savoir la différence entre la conduite accompagnée et la conduite supervisée.

Différences liées à l’âge des demandeurs

La principale différence entre la conduite accompagnée et la conduite supervisée est l’âge auquel les candidats peuvent commencer leur formation. L’apprentissage de la conduite est possible dès l’âge de 15 ans. Les candidats ne peuvent poursuivre une partie de leur formation par la conduite accompagnée que lorsqu’ils ont 18 ans ou plus. Toutefois, rien n’empêche les apprentis conducteurs de commencer la formation à la conduite à partir de 18 ans.

A voir aussi : Quand assurer sa nouvelle voiture ?

Différences après avoir passé l’examen pratique

L’une des principales différences entre les deux types de formation se situe après l’obtention du permis de conduire. Les nouveaux conducteurs qui ont passé le cours de conduite supervisée ont une période probatoire réduite à deux ans. Ils peuvent alors payer moins cher pour la police d’assurance pour conducteurs novices lorsqu’ils commencent à conduire de manière indépendante. Les candidats qui ont opté pour une formation par la conduite accompagnée doivent suivre une période probatoire de trois ans. Ils doivent également payer la totalité de la prime.

Différences dans l’organisation des deux cours

Une autre différence est directement liée aux objectifs que les candidats doivent poursuivre durant ces deux cours, qui sont guidés par leur superviseur. Les cours de conduite supervisée exigent des candidats qu’ils parcourent une distance de 3 000 km pendant au moins un an. Ce cours de conduite est beaucoup plus libre. Aucune durée ou distance de conduite minimale n’est imposée au candidat. Les candidats étant libres, gèrent leur apprentissage avec leurs superviseurs. Ils améliorent leurs compétences tout en maintenant les connaissances acquises pendant la formation de base.

A lire aussi : Comment resilier avec la loi Hamon ?

Les cours de conduite sont parfois confondus par les candidats, car ils ont de nombreux points communs. Ces cours comprennent l’apprentissage du code de la route et l’obtention d’un permis de conduire. Le rôle du superviseur doit également être souligné. Quel que soit le type de formation choisi, le conducteur accompagnateur doit avoir obtenu son permis depuis au moins 5 ans. Il ne doit pas avoir fait l’objet d’une annulation ou d’une suspension de son permis au cours des 5 dernières années. Cependant, les deux concepts présentent certaines caractéristiques spécifiques.

à voir