Pourquoi le demarrage en cote est-il si difficile pour les conducteurs ?

Pourquoi le demarrage en cote est-il si difficile pour les conducteurs

Le démarrage en côte est une tâche à la fois difficile qui consiste à démarrer une voiture en montée. C’est en réalité l’une des manipulations les plus dangereuses qui puissent être effectuée sur un véhicule. Par conséquent, il est très redouté par les conducteurs, car très peu parviennent à le réaliser. Découvrez dans ce guide les difficultés liées à ce démarrage et les solutions pour l’effectuer correctement.

La difficulté du démarrage en cote

La difficulté du démarrage en côte est débattue depuis des décennies par les ingénieurs automobiles. L’une des principales raisons pour lesquelles elle est si difficile est qu’il y a de nombreuses forces en jeu que vous devez prendre en compte pour réussir à démarrer votre voiture sur une pente.

A lire également : Les meilleurs outils d'estimation de véhicules disponibles

Certaines de ces forces comprennent : la traction, le transfert de poids, la force centrifuge, le couple et la vitesse du moteur. Lorsque vous montez une colline ou une pente, il faut que toutes ces forces travaillent ensemble afin de vous aider à démarrer votre voiture en douceur et en toute sécurité.

Cependant, lorsque toutes ces forces travaillent les unes contre les autres alors que vous essayez de la démarrer sur une pente, cela peut provoquer ce que l’on appelle un « saut de roue ». Le saut de roue se produit lorsque les roues avant quittent le contact avec le sol et que la voiture commence à rebondir. Cette action peut vous faire perdre le contrôle de votre véhicule.

A lire aussi : Quelles sont les voitures hybrides les moins chères ?

Il existe ainsi de nombreux facteurs qui rendent la conduite difficile sur les pentes, comme la puissance que vous devez mettre dans chaque changement de vitesse ou la façon dont votre voiture réagit lorsque vous montez et descendez des pentes.

Aussi, l’imprévisibilité de la conduite en côte fait qu’il est difficile pour les conducteurs de savoir quand il convient de freiner et d’accélérer. Cela demande en réalité beaucoup de concentration, ce qui rend la tâche difficile pour ceux qui n’ont pas un haut niveau d’expérience de conduite.

Comment réussir le démarrage en cote ?

Le démarrage en côte est une sorte de technique de démarrage où le conducteur démarre son véhicule sur une pente. Pour le réussir, vous devez avoir un bon contrôle de votre voiture et utiliser le bon rapport.

En plus de ces exigences, vous devez être en mesure d’ajuster la vitesse en conséquence. Le véhicule doit aussi avoir une bonne traction et de bons freins, afin de pouvoir s’arrêter en cas de besoin.

Deux techniques en une seule opération

Pourquoi le demarrage en cote est-il si difficile pour les conducteurs

Le démarrage en côte est une opération essentielle afin de faire avancer un véhicule lorsqu’il est stationné en côte. Dans les situations où le véhicule doit s’arrêter à un feu rouge ou sur une colline, le contrôle est le plus grand défi. Pour éviter de caler ou de reculer afin d’éviter les collisions, il est possible d’utiliser les pédales d’embrayage et d’accélérateur tout en gardant la pédale de frein à l’écart.

Sans frein à main

Voici quelques conseils pour réussir un démarrage en côte en quelques étapes sans utiliser le frein à main. Lorsque la voiture est à l’arrêt, la pédale d’embrayage est enfoncée avec le pied gauche, tandis que le pied droit serre le frein en première vitesse.

Le frein étant activé, levez doucement le pied gauche pour trouver le point de glissement pour que la voiture commence à trembler, sans pour autant caler. Relâchez par la suite le frein, appuyez sur l’accélérateur pour démarrer le véhicule et relâchez l’embrayage afin d’avancer.

Avec le frein

Il est aussi possible de réussir un démarrage en côte en quelques étapes en utilisant le frein à main. Quand la voiture est à l’arrêt, passez la première vitesse en enfonçant l’embrayage à fond et en serrant le frein à main du pied gauche. Levez lentement le pied gauche pour trouver le point de patinage et faire trembler la voiture, sans caler. Il faut par la suite désenclencher le frein à main, accélérer pour démarrer, relâcher l’embrayage et le véhicule pourra avancer.

Exemples d’échecs et de solutions

Voici quelques exemples d’échecs courants lors d’un démarrage en côte et des solutions pour les corriger.

  • Si le véhicule émet des tremblements, cela signifie que l’embrayage est trop levé et l’accélération trop faible.
  • Si le véhicule recule lorsque le frein est relâché, l’embrayage n’est pas suffisamment relevé.
  • Si le frein à main est bloqué, utilisez le bouton-poussoir pour maintenir le contrôle et tirez plus fort sur le frein à main.
  • Si le véhicule démarre trop vite, l’embrayage ne tient pas suffisamment.
  • Si la voiture s’arrête en douceur lorsque le moteur démarre, c’est parce que le rapport est en troisième vitesse au lieu de la première.

Si le moteur est bruyant, sachez que cela est normal. Le démarrage en côte sollicite davantage le moteur que les manœuvres de conduite normales. Si, en dépit de ces précautions, vous essayez de démarrer dans une côte et entrez en collision avec un véhicule qui vous précède, il vous sera demandé de remplir un constat à l’amiable.

Comme toute autre opération du permis de conduire, le démarrage en côte nécessite de la pratique pour une bonne maitrise. Plus vous faites des essais, et plus vous vous améliorez ! Un concept essentiel à connaître pour réussir est le « point de dérapage« . En fait, il est nécessaire de contrôler ce point de dérapage avec beaucoup de précision pour démarrer la voiture sur n’importe quelle pente.

à voir