Différences entre auto entreprise et micro entreprise

Vous avez souvent entendu parler des termes micro entreprise et auto entreprise sans y accorder souvent de l’attention. Maintenant que vous envisagez de créer votre société, vous vous interrogez sérieusement sur la différence qu’il existe entre ces deux régimes. Cependant, existe-t-il vraiment une nuance entre micro entreprise et auto entreprise ? Découvrez la réponse ici.

Quelle différence entre micro entreprise et auto entreprise avant 2016 ?

Pendant plusieurs décennies, les termes ‘’micro entreprise’’ et ‘’auto entreprises’’ ont coexisté et définissait deux régimes différents. Même s’il avait quelques points communs entre micro-entreprise et auto-entreprise, les différences étaient énormes.

A lire en complément : Comment avoir un permis de conduire ?

À proprement parler, le micro entreprise était en quelque sorte un sous régime de l’auto entreprise. Car on pouvait être micro entrepreneur sans être considéré comme auto entrepreneur alors que l’inverse était possible.

En effet, une auto entreprise était ce qu’il convenait d’appeler entreprise individuelle avec un régime fiscal s’apparentant à une micro-entreprise. La différence majeure entre les deux régimes en question ici, était relative aux modalités par lesquels les calculs et les recouvrements des cotisations sociales sont effectués.

A lire également : Est-ce obligatoire de changer les plaques d'immatriculation ?

En fait, le micro-entrepreneur était taxé comme un travailleur non-salarié classique tandis que pour l’auto entrepreneur le pourcentage de l’imposition était déterminé selon son chiffre d’affaires : ce régime d’imposition est appelé micro-social simplifié. Par ailleurs, l’auto-entrepreneur pouvait opter pour l’imposition sur le revenu.

Quels sont les changements introduits par la fusion en 2016 ?

En 2016 a eu lieu une fusion entre les deux régimes en question. Cette association, donne désormais la même signification au terme micro entreprise et auto entreprise. Un micro entrepreneur comme un auto-entrepreneur est désormais un chef d’entreprise individuelle.

Mais il ne faut surtout pas confondre celui-ci avec un chef d’entreprise commerciale unipersonnel. Bien que dans les deux cas, une seule personne est à la tête de l’entreprise, leurs formes, leurs structures, leurs organisations et leur fonctionnement ne sont pas les mêmes. Encore moins leurs régimes d’imposition.

entre auto entreprise et micro entreprise

Un micro-entrepreneur est à ce jour, un dirigeant d’entreprise qui bénéficie :

  • Du régime micro-fiscal simplifié: ses cotisations sont calculées selon le chiffre d’affaires qu’il réalise mensuellement ou trimestriellement
  • Du régime micro-social simplifié: À la source, ce régime fiscal s’appelait prélèvement libératoire. Cette option permet à l’entrepreneur de payer ses charges sociales TNS selon le chiffre d’affaires qu’il réalise sans abattement.

Les changements introduits par la fusion des deux régimes en question ici, n’affectent que l’ex micro-entrepreneur, mais de façon positive. Car il a désormais la possibilité d’opter pour le régime micro-simplifié, chose qu’il ne pouvait faire avant.

Quels avantages découlent de cette fusion entre les deux régimes en question ?

Ce qui apparaît immédiatement au bout des lèvres quand on pense à cette question est le poids pénible qu’était le choix entre micro entreprise et auto entreprise. Ceux qui sont dans les domaines depuis plusieurs années le savent, il n’était particulièrement pas facile de se décider. Et même lorsque le choix était fait, cela peut encore générer des regrets après. Mais depuis la fusion, il n’est plus question de choisir.

Depuis que le statut unique de micro-entrepreneur a été instauré, les formalités de créations d’entreprises ont été simplifiées. Par ailleurs l’entrepreneur bénéficie désormais d’une franchise en base de TVA, tant que son chiffre d’affaires n’excède pas 85 800 €.

Quelle différence entre Entreprise individuelle et société commerciale ?

Une entreprise individuelle (EI) est une structure qui vends des services et des biens et qui à sa tête, un seul dirigeant. L’Entreprise individuelle n’étant pas une personne morale, la responsabilité de son propriétaire sur elle, n’est pas limitée. Ce qui implique que celui-ci règles les dettes de l’entreprise dans son propre patrimoine.

Une société commerciale est une entreprise qui vends des services et des biens, et qui peut avoir à sa tête plusieurs personnes. On l’appelle Société commerciale unipersonnelle lorsqu’elle n’a qu’un seul associé ou actionnaire comme dirigeant.

Mais même dans ce cas, les différences sont énormes par rapport à une entreprise individuelle. En effet, une société commerciale constitue une personne morale. À ce titre, la responsabilité de l’associé unique ou des associés est limitée au montant de leur apport social.

à voir

C’est quoi le numéro d’immatriculation ?

Acheter un véhicule et le mettre en circulation nécessite une réglementation administrative. Celle-ci passe par la demande d’un numéro d’immatriculation. Si vous souhaitez avoir plus ...